ON NE VA PAS S’EN « PRIVÉ(.R) »

10/12/2017

Ouvrez les mirettes, les gars, une fois n’est pas coutume, on est super-contents, à Superpignan. Ce n’est pas l’esprit de Noël qui nous met en transe, non, là on a bien trop froid pour ça. En revanche, ce qui nous réjouit autant, c’est que cet hiver, on a tout plein de nouveaux endroits où manger, boire un coup et faire la fête. On est même tellement contents, qu’on veut bien trinquer avec Modération ce péteur d’ambiance, parce qu’un vent de renouveau pareil, ça fait bien longtemps qu’il n’avait pas soufflé autant, alors on veut bien lui pardonner d’être aussi glacial.

Hé oui à présent qu’on ouvre notre boutique rue de la Cloche d’Or, chauds de notre courrier du Maire, on va pouvoir se faire un petit circuit pas dégueulasse entre les bars historiques de l’avenue Leclerc, les Halles, le chalet de la Poste, celui de Gambetta ou du café de la Paix, nous arrêter au Tapear, et pourquoi pas si l’envie nous en prend, de prendre la voiture et de quitter le centre-ville deux secondes pour nous rendre au Garage à Jeannot ou encore nous trémousser à l’Espace Comteroux, où au passage on essaiera aussi de fourguer nos tee-shirts, parce que nous on pense qu’il y a de la place pour tous du moment que ça bouge.

D’ailleurs, puisqu’on est dans le secteur, on a vu en passant qu’une institution se refait une jeunesse, c’est dire si le vent du renouveau est puissant, il souffle jusqu’à Perpignan Sud. Alors ce coup-ci, on va jouer à fond la trêve des confiseurs. Pas de pistache ni de châtaigne dans le tarin, que de l’amour et de l’harmonie : à force de boire un coup à chaque nouveau débit de boisson, on est ronds comme des queues de pelles, et on vous aime !

Allé en haut