HAUTE RESOLUTION

03/01/2017

Nous à Superpignan, cette année, on a pris comme Jean-Marie Gourio la résolution de ne pas vieillir, et comme lui, on n’a eu aucune volonté : on n’a pas tenu une seconde.
Alors on s’est dit qu’on allait se fixer des objectifs plus réalistes.
D’abord on s’est dit qu’on pouvait arrêter de fumer, mais on a trouvé ça trop facile puisqu’on ne fume pas.
Alors on s’est dit qu’il fallait marquer l’effort, qu’on allait arrêter de boire, sauf qu’on s’est dit que c’était pas cool pour l’avenue du Maréchal Leclerc et que si on faisait tous ça, on allait tuer une activité qui fonctionne bien, et en poussant plus loin, qu’on n’allait pas aider non plus les vignerons du 66, et ça c’est pas corporate du tout.
Puis on a réfléchi à manger moins gras, et pourquoi pas 5 fruits et légumes par jour : mauvaise idée, on garde donc le fish and chips et la bière du Flaherty’s, les tapas vin rouge du Ben Aqui, la caïpirinha tataki du Quartier.
On s’est ensuite demandé si on ne pourrait pas utiliser ce parc des sports avec le skatepark nouvelle génération qui déchire pour perdre un peu le gras du bidon : tout le monde a trouvé l’idée géniale, mais personne n’a voté pour parce que personne n’a de skate, et que les seules baskets qu’on a sont trop belles et trop chères pour faire du sport.
Après on s’est dit qu’on pourrait arrêter de mettre des cartons rouges et tirer sur tout ce qui ne bouge pas à Perpicity. Là, on s’est dit qu’on tenait quelque chose. C’est vrai quoi : pourquoi parler de la saleté dans les rues de certains quartiers, des boutiques fermées, des immeubles qui risquent de s’effondrer, de ces incivilités plus plus, des gens tellement paresseux qu’ils ont même la flemme de faire semblant de travailler ? Est-ce qu’on ne pourrait pas juste être contents de vivre au soleil et proches de l’Espagne, de la mer et de la montagne ou ravis tout simplement qu’il y ait moins de vent ces derniers temps ?
Parfait nous voilà partis dans l’ère de la bienveillance, on s’est même demandé s’il n’y avait pas un moyen pour qu’on puisse la fumer ou la boire pour que ça aille plus vite.
Ensuite on a un peu séché.
Parce que nous, comme tous les autres Perpignanais de France et de Navarre, on n’a jamais tenu une résolution.
Alors la nôtre cette année, ce sera de ne pas en prendre !
On va plutôt faire une taclette, comme au ski, mais avec des tacles.
Car, comme disait notre Madénian, qui aime bien, charrie bien. Et nous, c’est sûr, on l’aime, notre Perpignan.
Bonne année !

Allé en haut