BATTLE DE NOËL

12/12/2016

Mais qui donc a la plus longue…?…

… la plus longue liste de propositions, évidemment, what did you expect ??? Notre ami le Père Noël, véritable entreprise à lui tout seul (6 rennes salariés en CDD saisonniers et 53 lutins en CDI) ne se déplace désormais plus que dans des points-relais, ne pouvant assurer le porte-à-porte, ayant licencié 1378 lutins via un plan social, et oui, la crise, c’est comme le mariage, c’est pour tous. Et là, au sein de la communauté d’agglo, Papi N. s’est demandé : mais quel Marché de Noël choisir ?

Entre Perpignan et le Barcarès, son cœur balance.

Il a donc fait un petit tour incognito en plaine puis dans le littoral.

Arrivé devant la FNAC, il a cru d’abord qu’il s’était trompé et avait un mois d’avance : les manèges de la Foire Saint Martin sont là à lui péter la rétine avec deux authentiques guirlandes dorées des années 80. Il est donc passé quai Vauban et comme il n’a besoin ni d’un petit couteau de poche ni d’un pot de miel, il s’est quand même dit qu’un peu de bonne musique avec des huîtres ce serait sympa. Il a ainsi fait un stop-apéro place rép puis au chalet de la Poste, où il s’est sifflé quelques verres de blanc, sa grande faiblesse. Un peu dépité, le voilà parti au Barcarès, où après avoir fait de la luge, de la tyrolienne, il a pu faire quelques figures sur la patinoire (et a même failli vomir ses huîtres). Il a fini in da mix chez Biquet, et s’est même pris un selfie avec une jolie Narbonnaise devant sa représentation en LED géante, au milieu d’une forêt de sapins lumineuse.

Alors, le Père Noël, il aime bien Perpiche, mais cette année, il lui fera une petite infidélité, parce que, comme les américains qui ont conçu son costume, il préfère les superproductions à gros budget. Mais comme il croit aux traditions, il se dit que l’année prochaine, Perpignan, vexée d’avoir perdu la battle, reviendra le courtiser avec une fiesta digne de ce nom.

Joyeux Marché de Noël !

Allé en haut