LA FAC IS BACK

10/12/2016

Fermons un peu le clapet de tous les corbeaux qui croassent en annonçant la mort du Centre Ville de Perpignan. La belle au bois dormant va se réveiller, on va lui injecter dès la rentrée 2017 540 étudiants en intraveineuse.

Et ça, si ça n’est pas de l’amour, ça y ressemble.

Les ventes de sandwiches, salades, cafés et bières vont exploser, et par contagion, les tapas et le petit verre de binouze, juste après les cours, en toute convivialité.

Les agents immobiliers se frottent les mains : le marché de la petite surface de vie en centre historique va repartir comme en quarante.

540 jeunes traineront donc leurs guêtres joyeuses sur les trottoirs de la rue Emile Zola, et de là jusqu’au Grand Café de la Poste il n’y a que 5 min de pas, qui passeront allègrement chaque jour devant des vitrines qu’il va bien falloir ranimer, car les étudiants sont friands de jolies sapes pas chères, de coques à iPhone multicolores, de baskets siglées.

On se prend même à espérer une résurrection culturelle, avec des librairies qui se rempliraient à nouveau, des manifestations artistiques, des événements sportifs, des tee-shirts à messages qui feront progresser l’humanité comme « Je ne suis pas du matin » ou « Je corrige en silence vos fautes de syntaxe », bref, ça va bouger les amis on le sent !

Alors les vautours qui tournent autour du Castillet peuvent repartir d’où ils viennent : c’est bien de la chair fraîche qui arrive, et pas des cadavres faisandés.

Trinquons !

Allé en haut